Publié sur Oct 11, 2021 dans Quelles nouvelles ?

Le crash de l’histoire de la F1 : La survie miraculeuse de Grosjean

C’est l’histoire récente la plus importante de l’histoire de la Formule 1 jamais enregistrée jusqu’à l’heure d’aujourd’hui. On n’en a jamais rencontré un cas comme celle-ci de toute l’histoire de la F1. Un choc énormément important causé par le crash du pilote Romain Grosjean, un dimanche, plus exactement le 29 novembre 2020 à Bahreïn.

Qu’as t-on vu ?   

Quelques mots sur cet incident

D’après la Fédération internationale de l’automobile, la percussion excessive de la voiture de course a été calculée à 53 G en freinage. Or que pendant un Grand Prix, un pilote de F1 ne supporte que 5 G dans les virages maximum, ceci-dit on peut déjà qualifier de vraiment dangereux pour sa santé à ce niveau. Vous imaginez 53 G, c’est quand même énorme !

Il faut savoir que « G » est l’initial pour qualifier la gravité. Marcher normalement dans la rue correspond à une force de gravitation égale à 1 G. D’autant plus que chaque unité de G compense à multiplier le poids du corps par le nombre de G notés. 53 G est donc équivaut à 53 fois la pesanteur. Vous l’aurez compris, c’est un événement vraiment incroyable !

Pendant la course de Bahreïn, la voiture du pilote français s’est fractionnée en deux avant de s’exploser dans la flamme suite à une sortie de route plus que violente. Le pilote F1 s’en est sorti vivant avec quelques brûlures. Si ce n’est pas ce qu’on appelle un miracle?

Ce qui s’est réellement passé au moment du crash

Après quelques centaines de mètres sur la piste de course, le pilote F1 Français a été témoin d’un effroyable accident. Après avoir heurté violemment  l’AlphaTauri du pilote Russe Daniil Kvyat, la voiture de course de Grosjean est sortie de la piste pour s’enfoncer sur un rail. En une fraction de seconde, cette sortie a cependant tourné au cauchemar. C’était une scène angoissante.

Le pilote a ensuite été installé dans une voiture de sécurité, à l’évidence il était encore sous le choc. Toutefois le pire ne s’est pas produit. L’autorisation pour la diffusion des images au moment du crash a été accordée par la FIA plusieurs minutes après l’incident.

«Il va bien, on a été chanceux» affirme la FIA.

La course a été arrêtée sur-le-champ juste après l’explosion. Puis Grosjean a été transporté d’urgence à l’hôpital par hélicoptère. D’après son équipe, il s’en est tiré avec quelques brûlures.

La FIA rend son verdict sur le crash de Grosjean en 2020 à Bahreïn 

Le département Sécurité de la FIA a fini son enquête concernant le crash du pilote Français Grosjean au course F1 de Bahreïn. L’accident est terrifiant et les images sont d’autant plus que sidérantes. Tout sur le crash Grosjean : rapport, améliorations, son futur…

L’enquête inclut des entretiens avec les personnes concernées, le contrôle des preuves tangibles existantes, l’étude approfondie des images et des vidéos disponibles, tout comme l’analyse des bases de données comme l’enregistrement de l’accident et ainsi que les autres preuves à leur disposition .

La FIA a accompli l’enquête et rend ses conclusions

Ce travail d’enquête sur les accidents graves de la FIA a été estimé par le groupe d’études, dirigé par Jean Todt, le président de la FIA. L’Association des pilotes ou GPDA  a également pris part à l’enquête.

Les conclusions de l’enquête ont été montrées à plusieurs commissions du HAAS F1. Les résultats seront bien évidemment exposés à la Commission des pilotes fin mars 2021. L’enquête a pour but d’identifier les causes qui ont contribué à l’accident.

Analyse de l’accident

L’enquête s’est focalisée sur les deux voitures principales concernées dans le crash : la n°8 du pilote de F1 Français Romain Grosjean et la n°26 du pilote Russe Daniil Kvyat.

Pendant le tout premier tour du Grand Prix, le bolide de Grosjean roulait est à 241 km/h quand il a perdu le contrôle à la sortie du virage numéro 3 après avoir rencontré la roue avant gauche de Kvyat qui tentait de passer de la gauche à la droite de la piste avec sa roue arrière droite.

Ce choc a percuté l’arrière de la voiture de Grosjean, la traînant ainsi sur une trajectoire tout à fait incontrôlable. La voiture du pilote Français a heurté la barrière de sécurité au dos de la zone de dégagement à plus de 190 km/h, ayant également un retournement évalué à plus de 20 degrés dans le sens de la marche et une force de gravité correspondant à 67G.

L’automobile a supporté de graves dégâts lors de l’incident, principalement la rupture de la totalité du motopropulseur. La trappe du réservoir de carburant sur la partie gauche et le raccord d’alimentation en carburant du moteur ont été éjectés causant ainsi l’évacuation du carburant dans le réservoir.

Les équipements de sécurité du pilote comme le casque ou le harnais de sécurité ont accompli leur rôle en assurant la survie du pilote.

Le pilote a pu libérer ses pieds, puis a réussi à déplacer en même temps l’appui-tête et le volant pour dégager à temps de la voiture. La course a été avisée au Drapeau Rouge 5,5 secondes suite à l’incident de Grosjean.

Procédure de sauvetage d’urgence médical

Une équipe médicale de sauvetage complète à cet incident est immédiatement arrivée. 

Le conducteur est sorti avec des brûlures au dos et aux deux mains. Puis, il a été transporté en ambulance pour évaluer son état. Il a ensuite été transporté par hélicoptère un traitement plus détaillé. Il est sorti de l’hôpital après seulement trois jours.

Initiatives de sécurité par la FIA 

En suivant l’engagement de la FIA au profit de l’amélioration de la sécurité, de sa grande evaluation, ses projets en cours et de l’habileté engendré par les accidents de course dans le monde au cours des dix dernières années, la fédération commence des travaux dans les cadres suivants :

  • Les véhicules de courses
  • Le circuit  ou piste de course
  • Les équipement de sécurité lors de la course
  • Les personnels d’urgence