Les enjeux de la nouvelle génération de mobilité urbaine

 

Dans un monde en constante évolution, la population se concentre de plus en plus dans les milieux urbains. Cela augmente l’usage des moyens de transports qui, à leur tour, sont responsables des désagréments causés à l’environnement. Heureusement, certains professionnels partagent leurs outils de pointe pour faire face à ces défis quotidiens.

 

La notion de mobilité

 

La mobilité fait référence au changement de lieu d’une ou plusieurs personnes. Ce concept ne se limite, ni au nombre de déplacements effectués, ni aux moyens de transport adoptés. Elle tient aussi compte des idéologies et des technologies mises en œuvre, des valeurs sociales, des conditions géographiques, des techniques apprivoisées et des acteurs impliqués. On peut citer : 

  • la mobilité sociale ;
  • la mobilité professionnelle ;
  • la mobilité géographique, ….

Vianova, une compagnie œuvrant dans la mobilité urbaine, s’appuie sur différentes données pour rendre les villes plus intelligentes et plus durables. 

 

Les limites de la mobilité urbaine

 

La mobilité joue un rôle important dans le processus de développement de l’humanité. Elle a une grande valeur sociale, car elle conditionne la réussite d’une personne ou d’une société dans un espace défini. Bien que la vulgarisation des automobiles a fait croître l’économie mondiale et renforcé les interactions sociales, elle a laissé des impacts négatifs sur l’environnement et la santé publique. Le transport est le premier secteur qui a contribué à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) et du risque de pollution de l’air.

 

Les défis des professionnels pour atténuer les risques sur l’environnement

 

Diverses stratégies ont été mises en place pour relever les défis de la mobilité au quotidien.

 

Combler le fossé entre les villes et les opérateurs de mobilité

Cela consiste à intégrer de nouveaux modes de transport plus durables et plus accessibles dans les villes, grâce à l’utilisation d’une plateforme numérique

 

Gérer les données sur l’usage du transport

Il s’agit de mettre en place un tableau de bord de mobilité pour améliorer la collaboration entre les villes et les services du transport et pour mieux départager l’espace public.

 

Gérer les stationnements

Cela se résume à mettre en place un système de contrôle de gestion en temps réel de l’emplacement des véhicules en stationnement, en collaborant avec les opérateurs. Ce système peut diffuser, en temps réel, les infractions et les véhicules qui gênent la circulation.

 

Analyser et planifier les infrastructures

A partir des indicateurs clés de performance, on peut évaluer l’offre et la demande sur les modes de mobilité afin de développer de nouvelles infrastructures, à l’instar :

  • des centres de mobilité ;
  • des pistes cyclables ;
  • des infrastructures de recharge.

Faire des audits réguliers 

Il faut concevoir des règles et des politiques routières numériques pour créer, modifier et gérer les règlements d’amendes en matière d’infractions. Ensuite, il convient de les inclure dans des rapports personnalisés avant de les communiquer aux opérateurs.

La principale source d’informations sur l’industrie automobile mondiale.