Suzuki Swift 2020 : Examen de l’essai routier de la Suzuki Swift Sport 2020

Publié dans Actualités

Suzuki Swift 2020 : Examen de l’essai routier de la Suzuki Swift Sport 2020

Tim Nicholson fait tourner la Swift Sport de Suzuki.

– Pouces vers le haut

Beaucoup de charme, une boîte de vitesses élégante, une direction précise, une dynamique engageante, un rapport qualité-prix imbattable.

– Un avis négatif

Pas aussi sophistiqué que ses nouveaux rivaux, matériaux de cabine bon marché, manque de technologie d’assistance au conducteur.

– Parfait pour

Réaliser que la conduite d’une voiture dynamique n’a pas besoin de faire sauter la banque.

– Verdict

Le Swift Sport n’a pas la même finition que ses rivaux plus chers, mais cela n’a pas d’importance. Elle est faite pour affronter les routes sinueuses et redonner du plaisir à la conduite.

La Suzuki Swift est la favorite des Australiens depuis le début des années 1980 et elle reste l’une des trappes de lumière les plus populaires du marché. La mise à jour de 2020 s’est inspirée du modèle de 2017, avec des caractéristiques de sécurité supplémentaires, un compteur numérique, des modifications de style et de nouvelles couleurs. La Swift Sport, qui a été chauffée, a toujours offert une conduite solide, mais ces changements sont-ils suffisants pour suivre ses nouveaux rivaux plus voyants ?

Prix et positionnement

L’image bon marché et joyeuse de Suzuki est toujours l’un de ses principaux arguments de vente. À l’exception du SUV Vitara Turbo, tous les modèles Suzuki se vendent à moins de 30 000 euros.

Les Swifts non sportives se vendent entre 18 990 et 25 290 euros avant les coûts de la route, et la Swift Sport axée sur les performances se vend 26 990 euros pour la boîte manuelle à six vitesses et 28 990 euros pour la voiture à six vitesses.

La concurrence vient d’un trio diversifié d’Européens : la Volkswagen Polo GTI (32 890 € avant frais de route), la Ford Fiesta ST (32 290 €) et la petite Fiat Abarth 595 (26 990 €).

La Swift Sport a un excellent rapport qualité-prix, notamment grâce à l’ajout d’équipements de sécurité. Mais la liste des équipements de série est bonne plutôt qu’exceptionnelle. La nouvelle Ford Fiesta ST est dotée de caractéristiques plus modernes, dont la radio numérique, mais elle coûte aussi environ 5 000 euros de plus. La Suzuki a plus d’équipement que l’Abarth.

La sécurité avant tout

Dans le cadre de la mise à jour de la « Série II », la Swift Sport bénéficie d’une surveillance de l’angle mort, d’une alerte de trafic croisé à l’arrière et de rétroviseurs extérieurs chauffants à commande électrique, en plus du freinage d’urgence autonome déjà standard et de la note ANCAP de cinq étoiles. Elle dispose d’un système d’alerte de sortie de voie, mais ne dispose pas d’une aide au maintien de la trajectoire.

Le boîtier de la plaque d’immatriculation entrave légèrement l’affichage de la caméra de recul et l’épais montant C crée un angle mort, mais à part cela, la visibilité est suffisante.

L’histoire de l’intérieur

L’intérieur de la Swift Sport est sobre mais fonctionnel. Les plastiques durs gris dominent, mais la qualité générale est bonne. L’utilisation de matériaux moins chers ne permet pas d’égaler l’aspect et le toucher de la VW Polo GTI ou de la Ford Fiesta ST, plus chères.

La disposition du tableau de bord, avec l’écran tactile d’info-divertissement de sept pouces logé entre les cadrans inférieurs de la climatisation et les bouches d’aération situées au-dessus, est simple et conviviale. L’écran d’accueil de l’info-divertissement est divisé en quatre parties, chacune ayant des fonctions différentes comme l’audio, la navigation par satellite et plus encore. Il rappelle les versions précédentes du système Sync de Ford et est basique mais facile à utiliser. Il n’y a pas de radio numérique ni de recharge sans fil, mais il dispose d’un port USB et d’une prise de 12 volts.

Les inserts en fibre de carbone rouge froid et les coutures rouges sur les sièges et le soufflet du levier de vitesse brisent les nuances de gris dans l’habitacle, et le volant sport en cuir à fond plat est attrayant. Certaines petites voitures à hayon performantes n’ont pas assez d’espace entre chaque pédale, mais elles sont bien espacées dans la Swift Sport.

Les sièges en tissu confortables à réglage manuel offrent un excellent soutien. Il y a peu de rangement dans la console centrale, à part quelques porte-gobelets inhabituels de forme carrée, mais les portes peuvent contenir de grandes bouteilles.

Comme sur la Toyota C-HR, les poignées des portes arrière sont placées en hauteur sur le montant C, ce qui permet un design épuré, mais elles ne sont pas nécessaires. Le rangement des portes est beaucoup plus petit à l’arrière et il n’y a pas de bouches d’aération ni de ports USB. Il y a cependant un espace surprenant pour les occupants, en particulier pour la tête et les jambes. Quatre adultes peuvent prendre place confortablement dans la voiture.

Le coffre est profond en raison de l’absence de pneu de secours – il est équipé d’un kit de réparation de pneus – et la capacité de chargement de 265 litres est bien mais pas aussi généreuse que celle de la Fiesta ST (311 litres).

Sur la route

La réputation du Swift Sport en tant que machine légère et amusante remonte à la première version de 2005. Elle est aujourd’hui plus raffinée, mais conserve tous les bons ingrédients. Pesant à peine 970 kilos, la Swift est nettement plus légère que l’Abarth 595, la Polo GTI et la Fiesta ST, ce qui renforce la dynamique ludique de la voiture.

Son moteur turbo essence de 1,4 litre développe 103 kW/230 Nm, ce qui est plus proche de la Abarth (107 kW/206 Nm) que de la Polo (147 kW/320 Nm) ou de la Fiesta (147 kW/290 Nm).

L’énergique groupe motopropulseur aime être propulsé jusqu’à la ligne rouge et l’accélération est rapide plutôt que fulgurante. La Swift franchit le 0-100 km/h en huit secondes, soit une seconde et demie de moins que la Ford. La boîte manuelle à six vitesses à court changement de vitesse est astucieuse, et la note du moteur s’accentue à mesure que l’on monte en régime.

Elle semble conçue pour les virages, serrant les courbes avec facilité et adhérant à la route. Notre essai routier s’est déroulé au milieu de l’hiver et il y a eu du dérapage sur une section de route très mouillée. Nous avons également rencontré un sous-virage dans un virage un peu trop rapide, mais l’ESC et des freins puissants ont permis d’éviter un accident. La Swift Sport n’est pas aussi sûre d’elle dans les virages que la Fiesta ST, mais elle reste une petite machine impressionnante.

La direction est précise et semble légère en ville, mais la barre prend du poids à mesure que l’on prend de la vitesse. La conduite est un peu mouvementée sur les routes imparfaites, mais tout à fait satisfaisante sur les surfaces lisses. Elle n’a pas la conduite dure de la Renault Clio RS, qui a récemment quitté la base, donc vous pourriez facilement vivre avec elle comme un véhicule de tous les jours. L’isolation de la cabine pourrait être meilleure, mais la Suzuki est construite à un prix, donc elle est pardonnable.

Nous sommes passés tout près de la consommation officielle de 6,1 litres aux 100 kilomètres annoncée par Suzuki, avec 6,7 litres aux 100 kilomètres.

Suzuki Swift Sport

PRIX

Prix catalogue : 26 990 € avant frais de route.

Prix de l’essai : 26 990 € avant frais de route.

Gamme de modèles : 18 990 à 28 990 € avant frais de transport routier.

DRIVETRAIN

Moteur à essence turbocompressé de 1,4 litre à quatre cylindres, transmission manuelle à six vitesses, traction avant.

Puissance : 103kW@5500rpm.

Couple : 230Nm@2500-3500rpm.

Roues : 195/50 R17.

CARBURANT

Essence 95 RON, réservoir de 37 litres.

Consommation : 6,1 L/100 km (test du gouvernement), 6,7 L/100 km (test RACV).

Émissions : 141g/km d’émissions de CO2.

SÉCURITÉ STANDARD

Cote ANCAP cinq étoiles, freinage d’urgence autonome, moniteur d’angle mort, alerte de trafic croisé à l’arrière, alerte de sortie de voie, alerte de tissage, régulateur de vitesse adaptatif, caméra de recul.

CARACTÉRISTIQUES STANDARD

Rétroviseurs extérieurs chauffants, écran tactile multimédia de 7,0 pouces avec navigation par satellite, Apple CarPlay/Android Auto, entrée et démarrage sans clé, climatisation numérique, compteur de vitesse numérique.

GARANTIE

Garantie de cinq ans/kilométrage illimité. Service après-vente à prix plafonné pendant cinq ans/100 000 kilomètres. Intervalles d’entretien de douze mois/10 000 kilomètres.